Archive for January 2014

Albums photos pour les photographes

Albums photos pour les photographes

Albums photos pour les photographes

Les photographes sont constamment à la recherche du moment parfait, de l'éclairage parfait, et de l'image parfaite. Mais une fois la photo prise, ils doivent aussi penser à ce qu'ils vont faire avec toutes les photos capturées : les enregistrer sur l'ordinateur, les partager en ligne, ou les développer traditionnellement ? Et bien sûr, il y a aussi la possibilité de créer un album photo pour afficher les dites images numériques. Les albums photo permettent de recueillir leurs images dans un album personnalisé pour immortaliser leurs photos. En tant que photographe, c'est un bon moyen de faire circuler son travail, de partager sa passion pour l'image imprimée, et même d'attirer de nouveaux clients.

Contrairement à ce que beaucoup de monde pense, créer un album photo est rapide, facile et pas nécessairement cher. Aujourd'hui, il existe de nombreux fournisseurs en ligne qui offrent ce service. Lesphotographes a récemment fait un partenariat avec un fournisseur en ligne en particulier : Albumphoto.fr, spécialiste international d’album photo qui opère dans cinq pays européens : France, Belgique, Pays-Bas, Espagne et Suisse.

Albumphoto.fr vous offre la possibilité de rassembler facilement  vos photos préférées et de créer votre album photo en 10 minutes, avec la meilleure qualité. Après avoir créé votre album photo en ligne, vous pourrez le partager immédiatement. Accompagné par une équipe de photographes et de designers, vous obtiendrez une exposition personnelle de qualité.

Quel que soit le type de photographe que vous êtes, créer votre propre album photo est le moyen idéal de mettre en valeur votre portfolio. Par exemple, si vous êtes un photographe de mariage, vous pouvez choisir l’album photo XXL PRO, un bel album photo paysage avec vos photos imprimées sur du papier photo brillant. Donner à vos clients leurs plus beaux souvenirs de la journée de mariage améliore vos services en tant que photographe.

Sur le site web d’Albumphoto.fr, vous pouvez choisir parmi les nombreux modèles qui répondent à vos besoins. Composez la mise en page comme vous le souhaitez et ajoutez des textes, arrière-plans, des cliparts et des fonds. Choisissez l’album photo mini ou l’album photo A5 à emmener partout avec vous. Ce sont les albums les plus pratiques. Mais peut-être cherchez-vous un album photo pour mettre en valeur votre studio photo ? Créez l’album XXL UP ou l’album photo XL (30x30) sur du vrai papier photo.

Choisissez votre propre couverture, le papier que vous préférez puis déterminez la taille de votre album photo ! Après la création de votre album photo, vous pouvez le partager directement en ligne par mail, sur les réseaux sociaux, et même sur votre site !

Commencer un album photo maintenant !

4 questions pour Kapstand

4 questions pour Kapstand

4 questions pour Kapstand

Kapstand est passé récemment nous rendre visite dans nos bureaux, pour nous parler de son projet photo acrobatique. Son but : faire des appuis renversés sur une main partout dans le monde. Malgré la pluie, Kapstand nous a montré sa démarche et à répondu à quelques questions...

D’où t’es venu ton projet de photos sur une main ?
J’ai commencé il y a environ cinq mois avec un ami qui m’aide dans mon projet.

J’avais depuis très longtemps envie de m’installer à Paris. J’habitais avant dans le nord-est de la France. Dès mon arrivée ici, j’ai voulu partir à l’aventure des lieux connus et historiques de Paris. Nous avons profité des balades dans Paris avec mon ami pour prendre, dès que nous le pouvions et que le lieu s’y prêtait, une photo de ma figure sur une main afin de la poster sur Instagram, sur mon compte « Kapstand ».

J’avais déjà vu sur Instagram d’autres photographes amateurs poster des photos avec un thème récurrent, comme Muradosmann qui photographie son amie de dos, lui tenant la main, dans des paysages sublimes à travers le monde, ou bien Jermzlee qui publie une suite de très belles photos de son chien dans des mises en scène loufoques et esthétiques.

J’ai voulu imaginer mon thème récurrent à moi, ma propre signature. Je me suis dit que je devais être original et trouver un thème qui me ressemble. Nous avons fait quelques essais avec mon ami. J’ai commencé à publier plusieurs photos, devant la Tour Eiffel, à la Défense, au Centre Pompidou, à Montmartre, etc. Mes proches ont adoré le concept et les gens ont commencé à me suivre sur Instagram et à commenter positivement mes photos. Cela m’a encouragé à poursuivre. C’est comme ça qu’est né le projet de photos de ma figure, que j’ai baptisée « Kapstand ».

Techniquement parlant, comment t’y prends-tu pour tes photos ?
Les photos sont prises par un ami. Je ne peux pas les prendre moi-même avec un retardateur, car je ne peux pas rester indéfiniment droit sur une seule main ! En revanche je me charge de la retouche et de l’édition de la photo, avant de la publier sur Instagram et sur ma page Facebook.

Parlons de la figure dans chaque photo. Pourquoi cette figure précisément et pourquoi est-ce qu’on ne voit jamais ton visage ?
Je suis à la base un danseur de hip-hop. J’ai commencé à l’âge de 14 ans. Ce projet était le moyen pour moi de garder un lien avec la culture hip-hop de mon adolescence. Il existe beaucoup de poses ou « freezes » dans le hip-hop, mais j’ai choisi celle-là parce je la trouve particulièrement esthétique et parce qu’elle dégage un sentiment de puissance et de maîtrise.

On ne voit jamais ma tête parce que je veux garder l’anonymat. Et aussi parce que j’ai envie qu’on reconnaisse ma figure plutôt que mon visage. Et puis cela rajoute une petite dose de mystère que j’aime bien.

Jusqu’où comptes-tu aller avec ce projet ?
Aujourd’hui, il y a plus de 2400 personnes qui me suivent sur Instagram, un peu partout dans le monde. Mes abonnés me réclament toujours de nouvelles photos ! J’ai envie de faire connaître mon projet à un maximum de gens et de le faire évoluer avec des photos dans des endroits insolites et inattendus, pas seulement à Paris ou en France mais un peu partout à travers le monde. Pourquoi pas, trouver une marque qui me sponsorise et me fait voyager aux quatre coins du globe pour leur campagne de pub !

J’aimerais aussi rencontrer d’autres photographes qui souhaiteraient m’aider dans mon projet.

 Site Facebook de Kapstand

Jean-François Bauret nous a quitté...

Jean-François Bauret nous a quitté...

Jean-François Bauret nous a quitté...

Le grand photographe Jean-François Bauret s'est éteint le 2 janvier 2014. Depuis quelques années, nous avons eu l'honneur de travailler avec Jean-François à travers plusieurs ateliers photos dans son studio des Batignoles à Paris. Beaucoup d'entre vous, stagiaires, élèves, nos photographes aussi, ont eu l'occasion de partager ces moments enrichissants dans les masterclass "Rencontre avec Jean-François Bauret autour de l'expression de soi" et son masterclass sur le nu (féminin et masculin). Nous avons tous gardés des souvenirs différents de ces expériences et beaucoup d'entre vous ont rapportés que votre photographie avait été bousculée positivement suite à cette rencontre.

Il était un photographe et un homme exceptionnel, accessible et insatiable.

Nous espérons que le monde de la photo lui rendra un hommage à la mesure de son talent.

Raphaël Devreker

Lancement : This is Not a Map - Las Vegas

Lancement : This is Not a Map - Las Vegas

Lancement : This is Not a Map - Las Vegas

En décembre dernier, lors de notre interview avec le photographe Rémi Noël, nous avons parlé de "This is Not a Map". L'idée du projet de Rémi Noël : créer une collection des cartes - des cartes où l'image définit un lieu plus que des traces dessinent des vraies routes. "Texas" a inauguré cette série de cartes photographiques.

Aujourd'hui, This is Not a Map lance la deuxième carte dans la série. Cette fois ci, c'est le photographe Ronan Guillou qui nous présente sa vision de "Las Vegas". 

Le lancement (et signature) de "Las Vegas" aura lieu le 23 janvier, de 19h-21h30 à Artazart - 83 Quai de Valmy, Paris, 75010. Ouvert au public.

La rédaction de Lesphotographes.com sera présente aussi !

 

 

Fin d'exposition : Yousuf Karsh, Mona Bismarck American Center

Fin d'exposition : Yousuf Karsh, Mona Bismarck American Center

Fin d'exposition : Yousuf Karsh, Mona Bismarck American Center

Connaissez-vous le Mona Bismarck American Center? Courez-y avant la fin de l'exposition consacrée à Yousuf Karsh. Ce photographe canadien d'origine arménienne, maître incontesté du portrait, est notamment l'auteur du cliché mondialement célèbre de Winston Churchill. L'exposition du Mona Bismarck, en collaboration avec le Museum of Fine Arts de Boston, propose de découvrir 70 portraits réalisés par l'artiste. Tous sont des tirages argentiques. 

Le musée propose un parcours thématique sur trois galeries, regroupant les portraits par sphères: politique, artistique et culturelle, sans oublier les proches de l'artiste, ainsi que ses contemporains  dans le domaine de la photographie (Ansel Adams, Edward Steichen, Man Ray).

De Martin Luther King à Christian Dior, en passant par Pablo Picasso et Albert Einstein, il semble que l'exposition tienne ses promesses. On passe effectivement une heure en compagnie des grands hommes et femmes du XXème siècle. Karsh excelle à nous révéler la dimension intime, publique et humaine du personnage privé. Le musée veut aussi mettre à l'honneur l'amitié franco-américaine, bien palpable dans la troisième galerie, où l'on découvre côte à côte les portraits des grands présidents des deux pays. 

Le lieu en lui-même participe du plaisir de la visite. Le parcours nous permet de profiter de l'endroit extraordinaire constitué par cet hôtel particulier datant de la fin du 19ème siècle et légué par la mécène américaine Mona Bismarck. C'est avant tout un musée à échelle humaine, qui met l'accent sur la proximité avec le visiteur. La médiation culturelle est remarquable; tous les portraits présentés étant détaillés dans le livret fourni lors de la visite. Si c'est possible, allez-y un jeudi, pour profiter de la visite commentée. 

Yousuf Karsh, Icônes du XXème siècle,
jusqu'au 26 janvier 2014, du mercredi au dimanche, 11h-18h (fermé les jours fériés)
Mona Bismarck American Center for art and culture, 34 avenue de New York, Paris 75016.

*Photographies de l'exposition de Helene Hilaire, pour le Mona Bismarck American Center.

 

Exposition Michael McCarthy à la Galerie Duboys

Exposition Michael McCarthy à la Galerie Duboys

Exposition Michael McCarthy à la Galerie Duboys

A l’époque du numérique et de l’Internet les créations contemporaines de Michael McCarthy sont singulières, le temps ne paraît pas y avoir prise et sa démarche interpelle.

Pour cette nouvelle exposition, Michael McCarthy nous propose une série de paysages, des travaux récents uniformément bleus et sépia qui naissent de documents repris de son séjour de deux années sur une île Grecque.

 

Galerie Duboys

6 rue des Coutures Saint-Gervais, 75003 Paris

Vernissage le samedi 25 janvier de 17h à 21h

 

 

En 2012, lors de l’exposition « Human form » nous présentions ses autoportraits et sa façon de transgresser techniques et supports à la recherche d’un au-delà de l’image figée d’un portrait. Le photographe devenait peintre et il explorait la distance entre le sujet et l’image, le face à face de l’atelier et de la chambre noire. Matières triturées, bousculées, percées puis révélées pour devenir une oeuvre où le sujet, la technique et la matière faisaient corps. 

Pour cette nouvelle exposition, Michael McCarthy propose une série de paysages, qui naissent de documents repris de son séjour de deux années sur une île Grecque. 

Ses oeuvres interpellent et enveloppent. Elles nous plongent dans un univers secret comme à l’arrière d’une vitre. Un questionnement nous vient : peinture, dessin ? photographie ! Le médium est dépassé, oublié, les images légèrement floues sont tramées de plaques ou pliures. Matière, technique, souvenir, histoire se confondent au papier. Paysages hors du temps, points de vue d’un monde oublié aux échelles aussi surprenantes qu’inconnues et dont l’homme est absent. 

Des oeuvres photographiques surprenantes où le temps paraît ne pas avoir prise et qui portent en elles la retenue, le secret et l’humain. Arrêts sur images éloignés des discours morts-nés de nombre de démarches contemporaines. Ici le temps se joue de nous, il faut savoir attendre et mûrir pour comprendre cette actualité, images d’hier, images de demain ! 

Diplômé en Histoire et en Photographie de la Tyler School of Art (PA, USA), Michael McCarthy débute sa carrière d’enseignant et d’artiste en Pennsylvanie (USA). Il a beaucoup voyagé, séjourné en Italie, à Florence, Cortone et Rome. Puis durant deux ans, il habite une île grecque avant de venir s’installer à Paris. Il a exposé dans des galeries et musées aux Etats-Unis et en Europe et a obtenu de nombreux prix. 

L’exposition « Human Form » a été sélectionnée comme meilleure exposition en galerie pour l’année 2012 sur le blog «Lunettes Rouges» de Marc Lenot hébergé par Lemonde.fr. 

"Ce qui m’intéresse avant tout, c’est de m’éloigner de l’humain autant que possible, de fuir le familier pour me rapprocher de la nature dans son étrangeté, d’aborder l’environnement d’un point de vue qui soit extérieur à notre échelle de perception. J’ai donc choisi d’utiliser le sténopé, un appareil “primitif”, comme moyen d’accès à un monde qui malgré sa proximité ne nous est pas – ou plus – familier, celui de notre environnement naturel. Ce qui en ressort, c’est alors une vision qu’on pourrait qualifier de “préhistorique” – pas seulement dans le sens où, visuellement, la taille souvent monstrueuse des objets (galets ou brins d’herbe) évoque des époques oubliées, titanesques, mythiques ; mais aussi dans le sens où le monde capturé par mon sténopé est un monde d’où l’homme est totalement absent : monde d’avant ou d’après l’humain. " 

Michael McCarthy

Retrouvez les formations en procédés anciens (dont cyanotype) de Michael McCarthy sur lesphotographes.org en suivant ce lien

Social

Gardez le contact

Nos partenaires