Vincent Fournier : futur (proche) et photographie

portrait: 
Vincent Fournier : futur (proche) et photographie
Interview « Photographes »

Comme beaucoup de visiteurs, nous avons beaucoup apprécié l'exposition du travail de Vincent Fournier aux Rencontres d'Arles 2012. Même sans être féru de technologie ou de science, la manière de dépeindre cet univers avec une qualité graphique poussé et cette plastique de l'instant figé, a retenu notre attention. Travail passionnant, travail méticuleux et exigeant une  grande préparation, travail poétique et profondément inspiré de cinématographie ou de littérature d'anticipation, nous a conduit à vouloir en savoir d'avantage.


General Boris V., Yuri Gagarin Cosmonaut Training Center [GCTC], Star City, Zvyozdny Gorodok, Russia, 2007.

Vous vous intéressez à la technique moderne et, on peut dire, une forme d'anticipation dans vos projets de recherche présentés. D'où vient ce penchant ?

Au départ mon travail est nourri du monde de l'enfance, d'une forme de mémoire enfouie où la réalité se confond avec la fiction, où les choses n'ont pas encore de nom. Je me souviens d'histoires qui pourraient exister, toujours à la limite du vrai et du faux, sérieuses ou absurdes, drôles ou inquiétantes, passées ou futures. Enfant, mes parents m'emmenaient visiter le Palais de la Découverte, je pense que ces après midi passées devant ces machines m'ont marqué.


Pour lire la suite, cliquez ici

Social

Gardez le contact

Nos partenaires