Une balade photographique dans le monde d’Alec Soth

portrait: 
Une balade photographique dans le monde d’Alec Soth
Interview « Photographes »

A Fargo pour l’exposition « Individual to Icon » actuellement au Plains Art Museum, Alec Soth a rencontré nos deux correspondants, Jane Gudmundson et Antony Anderson pour une discussion décontractée. Ils parlent de ce qui l’a inspiré pour son projet « Little Brown Mushroom Tour », son point de vue en tant que photographe de livre (comme il se décrit), et l’importance de l’expérimentation dans la photographie.

Cliquez ici pour lire l’interview en anglais/To read the interview in english, click here

Photography Alec Soth
Bonnie (with a photograph of an angel), Port Gibson, Mississippi, 2000  -Sleeping by the Mississippi

Jane Gudmundson : Vous avez dit : « La photographie, est une excuse pour faire participer tout le monde. » Pouvez-vous expliquer cette idée ?

Alec Soth : Quand j’ai démarré la photographie, Internet commençait tout juste à grandir.  J’adore surfer sur le web, mais je trouve parfois que nous avons tous une sensation de « woaw, est-ce que le monde réel existe toujours ? » Nous somme tellement entrés dans la sphère du numérique... Pour moi, la photographie est similaire au surf sur le web, mais dans la vie réelle. Nous sortons, nous nous déplaçons, nous "surfons" sur le web, mais nous rencontrons aussi de vraies choses, de vraies gens. On se rend compte que ces choses existent et ont des odeurs et des sons. Ça nous rend plus optimistes parce qu’on devient négatifs à force de passer trop de temps devant un écran. C’est une excuse pour se balader. Ceci dit, j’ai des problèmes avec le rôle de la photographie. Je trouve que c’est un bon hobby mais je lutte contre son aspect utile. Je suis contrarié que ce soit par amusement que j’en fais. Si c’est vraiment si amusant, pourquoi le montrer aux autres ?

C’est facile à dire que la photographie est une excuse pour se distraire. C’est comme le badminton, c’est amusant mais je n’ai pas besoin de le mettre sur les murs d’un musée. Parfois je trouve que trop de photos exposées ressemblent à de simples activités de Monsieur tout le monde.

Photography Alec Soth
Boris Mikhailov, Berlin, Germany, 2004  -Portraits

Pour lire la suite, cliquez ici 

Social

Gardez le contact

Nos partenaires