Séances photo avec Olivia Marocco

portrait: 
Séances photo avec Olivia Marocco
Interview « Photographes »

Notre rédaction prends contact avec les photographes par le biais de nombreux moyens - exposition, bouche à oreille, réseau, etc. Mais récemment, nous avons rencontré la photographe Olivia Marocco grâce à un nouveau intermédiaire : Facebook. Suite à des échanges de messages sur ce réseau social, son travail atypique pour un photographe commercial nous a surpris : Marocco joue avec notre imaginaire de photos de mariages et elle repousse les normes sociales en photo de grossesses, le tout avec une vraie sensibilité pour ses modèles.

Vos séances photo de grossesse sont surprenantes car elles divergent de la "norme." Comment trouvez-vous vos idées ?

Tout d’abord il faut savoir que c’est un moment unique pour les parents, la venue d’un enfant dans la famille, et encore plus si c’est le premier. Ils souhaitent garder de cet évènement un souvenir qu’ils pourront regarder dans plusieurs années comme étant un grand moment de joie pour eux. Il faut donc que les photos leur ressemblent et racontent l’histoire de la famille.

Pour respecter au mieux leurs désirs j’essaie d’intégrer au maximum leur environnement de vie et leur personnalité. Je travaille donc systématiquement au domicile des futurs parents, même si cela me pose des problèmes de place. De cette manière les photos montreront la famille telle qu’elle est, avec leur maison, la future chambre du bébé, et des éléments de leur vie personnelle. Je commence donc à leur poser plein de questions, pour savoir qui ils sont, ce qu’ils font comme travail ou loisirs, leurs passions dans la vie etc... On prépare ensuite des accessoires, des tenues, je fouille aussi dans leurs affaires pour m’imprégner au maximum de leur environnement.  La séance est une sorte de pièce de théâtre improvisée.

Le résultat est un condensé  de tout ça, et dans quelques années quand ils verront ces photos, ils se rappelleront cette époque unique de leur vie et qui ils étaient à ce moment là.

En regardant les sites de photographes de mariage aujourd'hui, on voit plusieurs mariées et mariés qui s'embrassent dans l'eau - comment expliquez-vous ce phénomène ? Est-ce qu'il y a d'autres mise-en-scène "tendance" selon vous ?

Oui c’est de plus en plus demandé par les jeunes mariés qui sont à la recherche d’originalité pour se démarquer, même si les photos dites « classiques » font toujours partie de leurs désirs.

En fonction du lieu et des envies du couple,  je leur propose plusieurs mises en scènes s’ils souhaitent jouer le jeu et  devenir des acteurs d’un jour. En fait plus ils sont motivés et plus je leur propose de l’originalité.
En tant que photographe de mariage je réponds à leur désirs et envies mais j’ai aussi un rôle d’aide et de conseil pour la recherche de l’originalité.

Selon moi, mis à part finir la séance dans la mer ou dans une rivière, il n’y a pas de ‘tendance’ car de nos jours tout est permis.  Nous n’avons plus le même regard sur les photos de mariage qu’il y a des années de cela.  Alors,  que  ce soit des photos dans l’eau, du saut en parachute, en haut d’une montagne, dans une forêt ou dans un lieu délabré et atypique…les "tendances"  sont celles que le couple s’impose.

Comment gérez-vous la relation avec vos clients ? Est-ce qu'ils vous apportent certaines idées/souhaits précis ? Ou préférez-vous dirigez les séances ?

J’ai toujours considéré la photo comme un travail d’équipe, quel que soient les séances, studio pour du particulier, studio pour de la mode, reportages événementiels, mariages ou tous autres projets artistiques. Être à l’écoute de ses clients est primordial et mon rôle est de les diriger, de les guider.

J’ai débuté la photo dans le reportage évènementiel, ou certes la relation avec les clients n’est  pas aussi intime, mais cela m’a permis de développer d’autres aspects de mon travail comme la rapidité de composition et l’instinct pour saisir un moment-clé.

Pour les séances plus artistiques, j’aime travailler avec d’autres artistes comme des créateurs, des maquilleurs, des coiffeurs.  C’est ce qui me plait le plus en studio, ce partage de savoir-faire vers un but commun…la création artistique.

La post-production est évidemment importante dans votre processus photographique.  Parlez nous de vos moyens pour retravailler vos images, ainsi que les buts recherchés.

Depuis que j’ai découvert Photoshop, un monde infini de possibilités s’est ouvert à moi.   J’ai passé plus d’un an à apprendre sans relâche ce logiciel, et la post-production de mes photos est effectivement devenue une partie importante de mon travail.
Je considère avoir plusieurs niveaux de ‘post-production’ dans mon travail.  Il y a la retouche chromatique, ce que je considère comme le développement de la photo.

Pour les mariages, j’ai appris à donner des traitements particuliers aux photos en fonction du thème du mariage : Un style un peu vintage pour certains, pour d’autres un style plus moderne et coloré, ou bien poétique voire onirique.
Pour  les séances Boudoir ou Portrait, je réalise une retouche très fine et subtile pour que le modèle soit sublimé (peau lissée etc…) mais se reconnaisse sur les photos.
Ensuite, il y a les retouches ‘artistiques’ qui touchent à la limite de l’infographie, où là je laisse le champ libre à mon imagination pour m’évader un peu de la réalité et m’exprimer dans un monde bien plus personnel.

Vous travaillez également sur des projets de séries comme "Les Oscars." Ces projets, sont-ils aussi à destination commerciale ?

La plupart de mes ‘projets’ sont des travaux personnels.  J’ai commencé le studio il y a 2 ans seulement et jusqu’à maintenant j’ai toujours considéré ces projets comme de l’apprentissage.  Que ce soit en photo ou en retouche.

La variété des projets est une quête pour se trouver, et essayer certaines méthodes pour mieux les comprendre.
Je travaille de plus en plus mes projets personnels en forme de série, avec des séances mieux construites, plus cohérentes et plus élaborées.
C’est un défi personnel pour chaque fois faire mieux, apprendre de mes erreurs, me laisser guider par mes intuitions vers des compositions artistiques, mais avec une envie passionnelle de me diriger vers la photo de Mode.


Smokey Spada

Hi n Color

La série ‘Les Oscars’ était une séance couple à domicile. En cette période de crise, peu de gens pensent avoir le budget pour ce type de séance, pourtant comme pour un mariage ou une grossesse un couple peut s’offrir une séance photo mettant en scène leur complicité, leurs passions. C’est quelque chose de bien plus personnel, et qu’ils auront plaisir à regarder encore dans 20 ans.
Souvent ce qui retient les gens  c’est la crainte de ne pas avoir assez d’idées pour se mettre en scène, mais je suis là pour ça et pour les guider.

Est-ce qu'il y a une grande demande de photos de charme, que vous appelez joliment "Boudoir"? Qui demande ces photos - la modèle ? Quelles sont les particularités de ces séances ?

Les séances Boudoir sont de plus en plus en demandes.  Elles ne sont pas forcément les séances les plus faciles à réaliser car elles touchent un aspect très intime et fragile d’une femme - l’acceptation d’elle-même, de son corps, de sa sensualité – chose qui pour beaucoup d’entre elles n’est pas toujours facile.

Ce type de séance peut être à la limite de la photo thérapeutique, il faut être conscient de cela pendant le shoot, et il est impératif de bien connaître les attentes de la cliente et de diriger la séance dans ce but.

Les raisons pour faire ce genre de séances sont très variées. Que ce soit en cadeau pour leurs partenaires, pour immortaliser un certain âge, pour se voir autrement ou pour les aider à faire un travail sur soi, ces séances sont très intimes.  Il faut être à l’écoute des modèles, les mettre à l’aise et gagner, quelque part, leur confiance, ne pas les juger et les mettre en valeur.

Interview par LG

Social

Gardez le contact

Nos partenaires