Nicolas Quinette, Benares, La vie est courte et la mort dure longtemps...

portrait: 
Nicolas Quinette, Benares, La vie est courte et la mort dure longtemps...
Interview « Photographes »

Représenter la mort. Ambitieux en photographie, ce thème interroge personnellement Nicolas Quinette. Benares au Nord de l’Inde, est la ville sacrée où les Hindous viennent mourir pour l’accès à la vie éternelle. C’est dans cette croyance que le photographe va traiter le sujet de la mort qui s’y trouve paradoxalement proche de la vie.

"La vie est courte et la mort dure longtemps...."....... Pourquoi ce choix ?

Ce titre ou cette phrase de part sa simplicité et sa naïveté pourrait tout autant sortir de la bouche d'un enfant, être extraite d'un verset de la bible ou d'une sentence lâchée par un maître zen. Dire de la vie qu'elle est courte et de la mort qu'elle dure longtemps, c'est mettre ces 2 concepts sur un même plan que des évènements anecdotiques et banals du quotidien et du coup alléger des expressions chargées de significations et de connotations vertigineuses, écrasantes, intimidantes. Ça désacralise la mort, ça la rend fréquentable.....

D'autre part, ce titre-phrase dit ou sous-entend que celui qui établit un lien avec la mort ou s'en approche se trouve nécessairement renvoyé à la vie, comme si la vie et la mort ne faisaient qu'une.

Et à Bénarès, traîner autour de la mort, la photographier répondait à un besoin viscéral d'être tout contre elle et totalement pris par les sensations et les émotions générées à son contact, de façon à être renvoyé radicalement à moi-même, à mes instincts, à mes failles, à mes blessures, bref à ma réalité intime.

De la mort elle-même, je n'ai strictement rien à dire et la fréquenter et la photographier ne me l'a pas rendue plus saisissable, ni pénétrable. Je peux même dire après coup que ma fréquentation de la mort a surtout mis en branle un monde intime et violemment vivant que je tente de rendre photographiquement.

Pour lire la suite, cliquez ici 

Social

Gardez le contact

Nos partenaires