L'expérience sensorielle du souvenir, avec les montages sonores de Marcela Paniak

portrait: 
L'expérience sensorielle du souvenir, avec les montages sonores de Marcela Paniak
Interview « Photographes »

Entrer dans l'univers de Marcela Paniak, c'est un voyage qui ne vous laissera pas indemne. La jeune photographe polonaise manie habilement l'intermédialité qui joue de la photo comme un artefact, un souvenir matérialisé. La mémoire et son mécanisme sont au cœur de son travail, propice à l'introspection. Ce qu'il en reste: une innocence touchante, une sensation de nostalgie débordante et parfois irréelle.

Qui êtes-vous Marcela Paniak ? Quand et pourquoi avez-vous commencé à photographier ? Quels sont vos projets actuels ?
Je suis toujours étudiante en photographie, à la Film School de Lodz en Pologne, d'où je viens. L'envie de photographier m'est venue quand j'étais enfant. J'éprouvais une grande curiosité pour le monde qui m'entourait, curiosité qui ne m'a jamais quittée depuis. La photographie a d'abord été un moyen d'exprimer mes émotions générées par cette réalité qui m'entourait et à laquelle j'étais très sensible. L'aspect technique m'importait peu; je privilégiais le message émotionnel qui était pour moi le réel enjeu. Désormais j'essaie de travailler sur le médium photographique à proprement parler et je l'utilise plus consciemment. Je m'intéresse au rôle de l'image visuelle dans le mécanisme humain du souvenir.

Pour lire la suite, cliquez ici 

Social

Gardez le contact

Nos partenaires