Jelle Vermeersch, photo reporter flamand

portrait: 
Jelle Vermeersch, photo reporter flamand
Interview « Photographes »

Jelle Vermeersch par Maxime Favier

 

Jelle Vermeersch est un de ces jeunes photographes autodidactes et passionnés qui a réussi à faire de la photographie son métier. Une passion qui naît d’un attachement profond à sa région d’origine. Il transforme en terrain de jeu photographique cette région et y développe le sens du reportage bien servi par un sincère appétit de rencontres humaines.

Comment et pourquoi avoir commencé la photographie ?

J’ai commencé il y a 4 ans. J’ai fait auparavant des études de journalisme et j’ai travaillé 2 ans et demi à la télévision nationale à Bruxelles. J’habitais toujours à Gand, mais les Flandres Occidentales, ma région d’origine me manquait. J’ai commencé à prendre des photos là-bas pour avoir un peu de chez moi, ici à Gand. A cette époque, je suis tombé sur des photos de Stephan Vanfleteren dans le journal « De Morgen ». Il prenait des photos de vieux gens, de petits cafés dans cette région. Je retrouvais là les images de ma jeunesse. J’ai commencé à prendre ce genre de photos pendant mes loisirs. J’ai ensuite arrêté le travail de journalisme, j’en avais marre. J’étais au chômage pendant un an à me demander ce que je voulais faire de ma vie, comme boulot. La photographie devenant de plus en plus importante…

Comment avez-vous appris la photo ?

Essais et erreurs ! Quelques conseils d’un photographe, pas mal de recherches sur internet également. Je n’ai pas fait des études de photographie. La technique ne m’intéresse pas plus que ça. La précision est une chose, mais le ressenti est une autre. Le cadrage est très important, et je pense d’abord à ça.

Pour lire la suite, cliquez ici 

Social

Gardez le contact

Nos partenaires