Hélène Bigot-Boulze, agent de photographes LN'B

portrait: 
Hélène Bigot-Boulze, agent de photographes LN'B
Interview « Photographie et économie »

Dans le milieu de la photographie professionnelle, avoir un agent est un vrai tournant pour le photographe. Démarcher, présenter son travail, négocier un budget, désormais quelqu'un va le faire pour lui. L'agent LN'B n'apporte pas que des contrats, elle encadre entièrement ses photographes de ses conseils, de son énergie et de son pouvoir relationnel. Au cœur de l'économie, engagée avec d'autres agents, elle milite pour faire respecter les droits d'auteur des photographes.

agent LNB
Laurent Seroussi / Canal+ 24h

Quel est le commencement de L’agence LN’B ?

C’était il y a tout juste dix ans. Je suis devenue agent un peu par hasard, j’ai commencé par vouloir être photographe moi-même, et travaillé en tant qu’assistant, comme pour Bettina Rheims par exemple. J’ai fait de la production, du casting, puis après quelques passages en agences de pub, j’ai acquis un an d’expérience chez un agent, pour finalement me lancer à mon compte.
Au départ je n’avais pas de photographe à gérer particulièrement, à part Christophe, mon mari ! Avec le bouche à oreille, j’ai fini par rencontrer de jeunes photographes,  certains avec qui je travaille toujours aujourd’hui.

En 1999, à vos débuts, c’était plus facile ?

Je pense que c’est toujours pareil, ce qu’on a fait il y a dix ans on n’aurait plus l’énergie aujourd’hui pour le recommencer. On a l’impression que ce serait plus difficile aujourd’hui mais je crois que quand on fonce tête baissée, avec son projet en tête, l’énergie est là, on est tout neuf, et on y arrive. Il n’y a rien d’impossible. D’ailleurs il y a dix ans on me disait déjà que ce n’était pas la meilleure période pour commencer cela et que je prenais des risques. L’agent pour laquelle je travaillais à l’époque me disait qu’elle n’aurait plus l’énergie pour recommencer la même chose et qu’à ses débuts on l’avait mise en garde sur les risques de ce genre d’entreprises…

Au début vous aviez combien de photographes dans votre agence ?

Je ne me souviens plus très bien ! Je crois qu’il devait y en avoir cinq ou six. Nicolas Kowalski ça fait neuf ans qu’on travaille ensemble, François Rousseau je travaille avec lui depuis le départ, j’ai même commencé avec son dossier. Évidement il n’a plus rien à voir avec le dossier que nous présentons aujourd’hui.
Christophe Boulze évidemment, mais c’est tout. Les autres se sont renouvelés petit à petit, les équipes changent, les envies…

Qu’est ce qu’on propose à un photographe pour qu’il rejoigne une équipe, un agent ?

Un rapport de confiance, un travail commun, mais ce ne sont que des propositions, je ne garantis rien.

agent LNB
François Rousseau / Lacoste Essential

Pour lire la suite, cliquez ici 

Social

Gardez le contact

Nos partenaires