Estelle Dougier, poésie et nostalgie

portrait: 
Estelle Dougier, poésie et nostalgie
Interview « Photographes »

C’est depuis le studio 28, petit cinéma de la Butte Montmartre, qu’Estelle Dougier nous raconte sa photographie. Elle nous montre son affection pour les scènes de nuit et pour les spectacles. Composition, format carré, utilisation des flous provoquent l’émotion pour ces clichés contemporains emprunt de nostalgie. Elle vient de finir une exposition parisienne à la galerie Canal Pictures & Art intitulée "Le Merveilleux de l'Ombre à la Lumière". Depuis 2005, elle a fait une dizaine d’expositions personnelles en France et une quinzaine d’expositions collectives à travers le monde, et a été récompensée de nombreuses fois pour ses photos et ses publications.

01-2.jpg

Comment avez vous commencé à photographier ?
J'ai commencé enfant avec mon premier appareil. Ensuite à mes dix huit ans j’ai demandé un reflex argentique Nikon, mais toujours dans le cadre de photos de famille. J’aimais aussi beaucoup les magazines, les expos. Ce qui a fait que je me suis vraiment intéressée à la photo c’est que je suis partie à New York pour faire mes études et il y avait de la photo partout. C’est vraiment la ville de la photo ! Je suis allée à l’International Center of Photography, qui est un grand centre d’études, et j’y ai suivi les cours du soir pendant un an. J’avais déjà une trentaine d’année, et c’est là que je me suis vraiment ouverte à la photo, j’y ai acheté mon Hasselblad d’occasion, j’ai pu bénéficier de super labos là bas, et c’est devenu une vraie passion.

03-2.jpg

Pour lire la suite, cliquez ici 

Social

Gardez le contact

Nos partenaires